Translate

2018/01/16

Mooc Botanique, bientôt le retour...

Teaser MOOC botanique 2018 from On passe à l'acte on Vimeo.

Pour ceux qui avaient oublié ou manqué de temps en 2016, une deuxième chance. On peut s'inscrire dès à présent, le Mooc débutera en mars.

Toujours par Tela Botanica, toujours gratuit, et en 2018 ce sera au printemps - ce qui est mieux pour la botanique. Une excellente qualité pédagogique, et c'est moins risqué pour les gourmand(e)s que la pâtisserie...

Bien que j'aie (brillamment) obtenu tous mes badges en 2016 (voir posts d'octobre 2016), il me reste bien sûr de très grandes lacunes, et pas seulement en identification !!
Début le 19 mars, jusqu'au 22 mai. On peut s'inscrire dès à présent, pour moi c'est fait.

 En savoir plus, sur le site de Tela Botanica.

2018/01/12

Gamelan à la ElbPhilarmonie de Hamburg

En décembre 2016, souvenez-vous, notre ancien gamelan était parti à Hamburg.

Le voici maintenant bien installé à la ElbPhilarmonie, et sur son site... (en allemand ou en anglais).
Il est beau, non ?
Si vous allez à Hamburg, vous pouvez l'entendre en concert les 28 janvier et le 24 juin 2018.

En 2013, à la Cartoucherie de Vincennes, il accompagnait un spectacle de wayang kulit (théâtre d'ombres). Pas le gamelan entier, une seule gamme.


Ici, lors d'un concert à Toulouse, à l'auditorium de Saint-Pierre-des-Cuisines.


Toujours à Toulouse, atelier au conservatoire de musique. Quelle année, déjà ?
En commentaire (merci KL) : 2003, novembre. Déjà !

2018/01/07

Poème : Les Saisons

(Ecrit par trois petites filles de ma connaissance, avec des dessins dans les angles du papier)

L'hiver, y'a de la neige,
Au printemps, y a de la ciboulette,
L'été, y'a des melons,
L'automne, y'a des feuilles

Mignon, non ?

2018/01/05

Festival des lanternes chinoises à Gaillac

 La ville de Gaillac est jumelée avec Zigong (Sichuan),  "à l'origine" de la Fête des Lanternes, qui célèbre la première pleine lune de l'année.
Après Dallas, Singapour et Toronto, le festival des lanternes est présenté pour la première fois en Europe, à Gaillac (du 1er décembre au 31 janvier), dans le parc du château de Foucaud (XVIIème).
 Les vacances d'hiver ayant été très pluvieuses, avec des coups de vent et alertes diverses, il a fallu saisir le créneau météo, une soirée miraculeuse sans pluie et même pas froide !
On n'a pas été les seuls et il y avait vraiment foule, avec plein d'enfants. Pas facile d'assister au spectacle de l'opéra du Setchuan, mais on y est arrivés !
Sur la photo, le temple du ciel et des céramiques géantes...
 Un dragon géant de 100 m de long, fait d'une structure d'assiettes et de vaisselle en porcelaine, si si !
Avec la mondialisation, des zèbres (et des girafes) se sont invités...
Pêches (ou fleurs de cerisiers ?) avec des singes.
Et, bien sûr, des pandas dans leur forêt de bambous. Certaines des lanternes sont animées...
D'étranges créatures flottent sur les bassins. En bas du parc, d'autres lanternes géantes représentent Gaillac, son patrimoine et sa région... et bien sûr, les vendanges et le vin.

Autres photos et videos sur le site du festival,  ici.
Un verre de vin de Gaillac avant, une bière Tsingtao après, je vous souhaite à tous une très bonne année 2018 !

A noter : de juillet à novembre, exposition Trésors du musée d'art de Pékin (l'art des lettrés de la dynastie Qing) au Musée des Beaux Arts de Gaillac (fermé jusqu'au 5 juillet).
Et rassurez-vous pour les nappes phréatiques : il a recommencé à pleuvoir !



2017/12/28

Off-street Ginza in the Afternoon, 1937


Carte postale reçue de Meg, en Nouvelle-Zélande.

Elle raconte que Ginza est (ou a été) "le" quartier du shopping et des plaisirs de Tokyo.
Que dans les années 60, on voyait encore des femmes en kimono, mais moins souvent avec la coiffure à la japonaise, mais déjà beaucoup moins d'hommes en tenue traditionnelle, sauf lors de mariages ou pour la nouvelle année.
Et qu'il y a eu une certaine renaissance du kimono depuis les années 80 - avec une nouvelle esthétique, quelque peu "occidentalisée"...

Merci, Meg !

2017/12/26

Cour-jardin à Toulouse

Presque symétrique avec ses deux oliviers en pots, les piliers de la pergola (glycine), des plantes à fleurs et, au fond, la tache claire d' une touffe de graminée.

Bien au centre, souvent planté dans les cours et jardins de Toulouse, très rustique, un grand palmier à chanvre (Trachycarpus  fortunei). On ne le voit pas sur la photo, mais ses feuilles, tout en haut du "tronc" (c'est à proprement parler un stipe, voir commentaires),  sont en train de sécher.
Lui aussi est victime d'un parasite des palmiers, soit Paysandisia archon, soit, plus probablement, le charançon rouge des palmiers (Rhynchophorus ferrugineus).

La graminée non identifiée devrait, vers le printemps, s'installer dans mon jardin : elle colonise trop d'espace dans cette petite cour !

2017/12/24

Mon dragon(nier)

Surprise ! Depuis hier, j'ai un bébé dragonnier (Dracaena draco)!
Pas exactement apporté par  le Père Noël, mais presque : un copain a commandé un dragonnier à une pépinière des Canaries, en a reçu deux, et m'a donné ce    deuxième !
Merci-merci !

Le voici donc, installé dans une terre plutôt acide avec de la pouzzolane, contre une vitre et entouré de plantes des Canaries pour lui tenir compagnie. Ici, on aperçoit un minuscule Kleinia neriifolia, qui lui ressemble assez, en nettement plus petit (c'est un séneçon, une astéracée).

Rappel botanique : Fiche Wikipedia . En fait, le dragonnier n'est pas à proprement parler un arbre, mais une plante arborescente. Noter la croissance par réitération (pareil pour le Kleinia).
Quelques indications -commerciales- de culture (sans garantie).

Voici des "jeunes" - mais déjà grands- dragonniers à La Gomera (Canaries). 
Malheureusement, plantés trop près d'une maison.
Celui de gauche commence à avoir des racines aériennes.

400 ans plus tard... Voici El Drago de Agalan.

Voilà, wait and see... Première division après floraison, dans une dizaine d'années !
Une sacrée responsabilité !